ABN AMRO, ING et Rabobank présentent leurs directives financières relatives à l'économie circulaire

ABN AMRO, ING et Rabobank présentent leurs directives financières relatives à l’économie circulaire

Dans l’optique de créer un cadre commun pour financer l’économie circulaire à travers le monde, ABN AMRO, ING et Rabobank présentent des directives financières communes relatives à l’économie circulaire dans un contexte international. Le Forum politique de haut niveau pour le développement durable (FPHN) des Nations Unies s’ouvre aujourd’hui à New York. La session de 2018 du FPHN rassemble des pays et des entreprises autour d’une ambition commune : atteindre les Objectifs de développement durable à l’horizon 2030. Ces directives répondent au besoin grandissant d’établir un langage commun. Elles permettront de mieux comprendre l’engagement de la communauté financière dans la transition vers une économie circulaire. En outre, elles stimuleront et faciliteront la levée de fonds et le financement à l’échelle internationale. ABN AMRO, ING et Rabobank proposent ces directives au nom du groupe de travail FinanCE, à titre de contribution aux débats ayant cours au FPHN. 

Compréhension commune de l’économie circulaire

Le groupe de travail FinanCE est un réseau international créé en 2014 par plusieurs acteurs, dont PGGM (l’un des plus grands fonds de pension des Pays-Bas). Il entretient des liens étroits avec la Fondation Ellen MacArthur. Parmi ses membres figurent ABN AMRO, ING, Rabobank et d’autres sociétés de services financiers qui souhaitent accélérer la transition vers une économie circulaire. La communauté financière a besoin d’un cadre commun permettant d’identifier, de sélectionner et de financer les initiatives basées sur de nouveaux business models circulaires, tout en facilitant les investissements. Ces nouvelles directives aident la communauté financière à identifier les initiatives relevant de l’économie circulaire, en examinant par exemple le recyclage des produits et des matériaux pour s’assurer qu’ils contribuent à créer de la valeur autant de fois que possible. En présentant ces directives, les trois banques posent les fondements permettant d’accélérer les investissements et le financement des business models circulaires. ABN AMRO, ING et Rabobank encouragent les acteurs du secteur financier à travers le monde à leur emboîter le pas (« autorisation de reproduction ») – en préparant ces directives, les trois banques veulent contribuer à faire émerger une vision commune et des meilleures pratiques au niveau mondial.

Les toutes premières directives financières relatives à l’économie circulaire

La transition vers une économie circulaire constitue une avancée majeure dans la transformation de l’économie, entraînant dans son sillage des bénéfices environnementaux de taille et une collaboration innovante. Dans une économie circulaire, la valeur des produits et des matériaux est conservée le plus longtemps possible avec une perspective commune pour toutes les parties prenantes. Les déchets et l’utilisation des ressources sont réduits, et lorsqu’un produit arrive en fin de vie, il est réutilisé afin de créer encore plus de valeur. Ce cercle peut contribuer à l’innovation, à la croissance et à la création d’emplois, autant de bénéfices majeurs pour l’économie. Les Directives financières relatives à l’économie circulaire visent à promouvoir et à développer le rôle que le secteur financier peut jouer dans cette transition. En tant que témoins de l’émergence d’une myriade de nouveaux business models qui appellent différents types de financement, les institutions financières jouent un rôle majeur dans cette transition de l’économie linéaire vers l’économie circulaire pour laquelle la connaissance es business models est essentielle.

Des directives financières vers une économie circulaire largement acceptées et reconnues

La Fondation Ellen MacArthur tient également à souligner l’importance de directives financières relatives à l’économie circulaire qui soient largement soutenues. « Le secteur financier joue un rôle primordial dans l’accélération de la transition vers une économie circulaire, souligne Gerald Naber, responsable idées et collaboration à la Fondation Ellen MacArthur. Avec ces directives, ABN AMRO, ING, Rabobank et le groupe de travail FinanCE prennent l’initiative d’harmoniser les efforts des banques et des acteurs du marché visant à augmenter l’allocation de capital aux entreprises circulaires. » 

« Notre objectif est d’accompagner la transition vers une économie plus circulaire, car nous sommes convaincus que nous pouvons changer les choses. En travaillant de concert avec ING et Rabobank dans la création de ces directives financières, nous aidons les précurseurs qui façonnent l’économie circulaire de demain. Ensemble, nous pouvons veiller à ce que le cercle devienne la nouvelle norme », précise Fred Bos, directeur de Commercial Banking Clients chez ABN AMRO.

Annemein Kolk, directrice commercial banking chez ING Nederland, ajoute : « Le développement de l’économie circulaire constitue une priorité pour ING. Cependant, nous n’avons pas à l’heure actuelle de directives généralement admises relatives à la finance circulaire. Les directives financières relatives à l’économie circulaire constituent un point de départ pour les initiatives dites circulaires dans notre secteur, et nous espérons qu’elles faciliteront le financement de ces initiatives par des entreprises financières à travers le monde. »

« Rabobank soutient et encourage les Objectifs pour le développement durable et l’Accord de Paris sur le climat, en y participant activement. La transition vers une économie circulaire offre d’importantes opportunités aux entreprises ainsi qu’à ceux qui les financent, estime Alain Cracau, directeur du développement commercial durable chez Rabobank. Voilà pourquoi nous devons collaborer dès à présent à l’échelle internationale pour présenter une vision commune des moyens que la communauté financière peut mettre en œuvre pour contribuer à l’avènement de l’économie circulaire. »