La blockchain en passe de bouleverser le secteur minier et métallurgique

La blockchain en passe de bouleverser le secteur minier et métallurgique

L’adoption de la blockchain dans le domaine du financement commercial se poursuit avec l’intégration d’ING à un consortium visant à digitaliser le secteur minier et métallurgique. Le groupe met au point une plateforme basée sur la technologie blockchain avec la société de technologie minière MineHub qui va contribuer à améliorer la sécurité, la transparence et l’efficacité de l’ensemble de la chaîne logistique.

« Je suis impatient de collaborer avec MineHub afin d’aider nos clients du secteur métallurgique et minier à réduire les coûts, à accroître la transparence et à contribuer à une production et une commercialisation durables. » déclare Arnout van Heukelem, responsable mondial Métaux et Mines chez ING.

La solution est mise en oeuvre sur le système de blockchain d’IBM basé sur le cloud.

Un parcours complexe

La complexité du négoce des métaux et des actifs miniers ne fait aucun doute.

Le parcours des minerais tels que l’or, le cuivre et le zinc via la chaîne logistique jusqu’au marché du négoce des matières premières est généralement complexe. Cela peut prendre des mois et générer des milliers de documents papier avant qu’un métal ne parvienne à l’utilisateur final. La documentation manuelle accroît le risque de fraude, d’erreurs de saisie des données et de retards, ce qui ralentit le financement commercial et augmente les coûts.

MineHub va recourir à la technologie blockchain afin de réduire de plusieurs semaines à quelques heures les processus et les autorisations, et d’alléger la documentation papier nécessaire au transport, au financement, à la facturation et aux règlements.

« Grâce à la digitalisation de la chaîne logistique, nous pouvons améliorer le niveau d’automatisation, réduire la dépendance envers les intermédiaires et accroître la vitesse de transfert des marchandises des sociétés minières aux partenaires commerciaux, des banques aux fonderies. » précise Vince Sorace, PDG de MineHub.

« Il s’agit d’une avancée majeure pour un secteur cherchant à intégrer et à exploiter des données selon des procédés impossibles auparavant ».

Contrats intelligents

Un argument majeur en faveur de la blockchain est la capacité à gérer des « contrats intelligents ». Ces derniers contrôlent automatiquement le transfert des actifs numériques entre les parties lorsque des conditions préétablies sont respectées. Ainsi, les parties connectées à une chaîne peuvent échanger en toute sécurité des documents commerciaux, tels que des factures et des lettres de crédit.

MineHub s’est associée à la société de production aurifère GoldCrop en vue de tester le nouveau système de blockchain dans le cadre de l’exportation de concentrés d’or du Mexique vers la Belgique.

« Nous sommes ravis de collaborer avec certaines des entreprises les plus avantgardistes et innovantes du secteur minier et métallurgique. » déclare M. Sorace.