La blockchain s'apprête à transformer le prêt sur nantissement

La blockchain s’apprête à transformer le prêt sur nantissement

La technologie d’ING est à l’origine d’une toute dernière avancée en matière de blockchain.

Le potentiel qu’a la blockchain de présenter une valeur commerciale tangible vient une fois de plus d’être prouvé, cette fois-ci dans le domaine des prêts sur nantissement. Dans le cadre d’une transaction historique, ING et Crédit Suisse ont effectué le tout premier échange de titres en direct sur plate-forme blockchain.

Les deux banques ont échangé 25 millions d’euros d’actifs liquides de haute qualité à l’aide d’une application de prêt sur nantissement créée par la fintech HQLAX, le tout sur Corda, la plate-forme de registre distribué de R3. La technologie qui a permis d’effectuer cette transaction a été mise au point par l’équipe blockchain/distributed ledger technology (DLT) d’ING.

Les banques ont aujourd’hui besoin d’actifs liquides de haute qualité pour répondre aux nouvelles exigences de Basel III. Il s’agit d’actifs qu’il est possible de convertir immédiatement et facilement en espèces, sans qu’ils perdent de valeur. En revanche, en posséder trop fait baisser leur rendement, un courtage efficace permet donc aux banques d’optimiser leur bilan.

Plus performant et résilient

Cette récente transaction démontre une fois de plus que la blockchain a le potentiel de rendre les services financiers plus rapides, plus simples et plus efficaces. D’après Ivar Wiersma, Directeur de l’innovation à la Banque commerciale, son effet global pourrait même être encore plus considérable. La blockchain rend le secteur financier plus performant et résilient en créant un marché d’échange des actifs numériques plus transparent.

« La vraie différence, c’est que cette technologie permet aux organismes de réglementation d’accéder directement au registre pour consulter tout l’historique numérique de la transaction, de son origine à sa propriété en passant par ses attributs. Dans un environnement de gré à gré, qui manque habituellement de transparence, elle a le potentiel d’augmenter la résilience du système financier tout entier », affirme Ivar.

Cette transaction est la première effectuée sur Corda à l’aide des dossiers de nantissement numériques HQLAX. Ivar ajoute que si elle impliquait des actifs liquides de haute qualité, le principe de la tokenisation des actifs, et donc de leur numérisation et de leur échange, est applicable à d’autres catégories d’actifs. Elle pourrait bien révolutionner d’autres parties des marchés de capitaux.

Ivar souligne que de nombreuses applications blockchain en cours de développement sur Corda s’approchent de la phase de production, ce qui est un signe des progrès effectués dans le développement de la plate-forme et met en lumière les avantages que présente la relation étroite établie avec R3.

L’équipe blockchain/DLT d’ING a mis au point la technologie à l’origine de la plate-forme de prêt sur nantissement HQLAX, illustrant la création de partenariats pour accélérer l’innovation. En janvier, ING s’est servi de sa plate-forme Easy Trading Connect pour réaliser la première transaction blockchain portant sur des produits agricoles.

 Nantissement et gré à gré : explications

Depuis des centaines d’années, les bailleurs de fonds se servent du nantissement comme d’une garantie contre un éventuel défaut de paiement de l’emprunteur. Parmi les biens en nantissement, on trouve des espèces, des titres du gouvernement, des créances hypothécaires titrisées, des obligations, des actions, des biens immobiliers, des métaux ou encore des matières premières. Autrefois, il n’existait aucune norme juridique et la plupart des calculs était effectués à la main, sur des feuilles de calcul. Aujourd’hui, le nantissement sert surtout dans les transactions de gré à gré, qui sont réalisées directement entre deux parties plutôt que par l’intermédiaire d’une salle de marché réglementée. Le marché des dérivés de gré à gré est considérable dans certaines catégories d’actifs comme les taux d’intérêt, les opérations de change et les matières premières.