Communiqué de presse

30 mai 2017

La banque mobile implantée dans le quotidien des Français 

La banque mobile implantée dans le quotidien des Français 

L’étude annuelle Mobile banking – the next generation, produite par IPSOS dans le cadre de l’ING International Survey, analyse les comportements concernant la banque mobile de plus de 14 000 consommateurs à travers 15 pays. Utilisée par 57% des Français comme des Européens qui ont un smartphone, la banque mobile s’implante dans les usages bancaires.

La banque mobile : des Français plus opportunistes que leurs voisins européens

35% des Français qui utilisent la banque mobile ont fait ce choix par praticité alors que c’est le cas de 54% des Européens. Un taux faible qui peut s’expliquer par le fait que 29% des usagers français indiquent s’en servir simplement parce que leur banque le propose. 

La banque mobile est entrée dans la vie quotidienne des Français qui l’utilisent principalement pour :

  • vérifier leurs comptes et leurs transactions (55%) ;
  • réaliser des transferts d’argent (35%) ;
  • recevoir des alertes (33%).

Les Français sont-ils prêts à confier leurs finances à un robot ?

Les conseils des robots[1] ne font pas encore l’unanimité puisque 51% des Français ne souhaitent ni en recevoir ni qu’ils réalisent des opérations financières pour eux, un taux bien supérieur à celui des Européens (36%). Ces chiffres démontrent que les usagers français de la banque mobile souhaitent rester maitre de leurs choix financiers.

Lorsqu’ils ont un nouveau choix à faire, comme l’achat d’un nouveau produit bancaire, les Européens se tournent en majorité vers leur propre banque, qu’elle soit en ligne ou traditionnelle, et souhaitent en priorité être conseillés par un spécialiste. Cette confiance renouvelée dans la banque s’illustre par un taux de 66% des Européens qui choisiraient leur propre banque pour l’acquisition d’un nouveau service bancaire. Dans le même sens, s’ils ont de l’argent à investir, 45% des Français souhaiteraient être accompagnés par un conseiller bancaire, à distance ou en agence.


[1] L’étude Mobile banking – the next generation définit le « robot advisor » comme un programme informatique qui apprend les préférences du client et investit de l’argent en prenant en compte ces informations.

MÉTHODOLOGIE DE L’ÉTUDE :

Ipsos a mené cette enquête entre le 7 février et le 27 février 2017 en interrogeant 14 692 personnes à travers 15 pays (Allemagne, Australie, Autriche, Belgique, Espagne, Etats-Unis, France, Italie, Luxembourg, Pays-Bas, Pologne, République Tchèque, Roumanie, Royaume-Uni, Turquie). L’échantillonnage reflète les rapports entre les sexes et la répartition par âge, en sélectionnant des groupes de répondants éventuels fournis par les fournisseurs de panels dans chaque pays. Les chiffres européens des consommateurs sont en moyenne, pondérés pour tenir compte de la population du pays