ING se voit décerner le prix de "l'obligation verte de l'année" par IFR

ING se voit décerner le prix de “l’obligation verte de l’année” par IFR

ING a remporté le prix de l’« obligation socialement responsable de l’année », décerné par International Financing Review (IFR), grâce à sa deuxième émission d’obligations vertes. Les fonds collectés serviront à financer un portefeuille de prêts verts composé de prêts nouveaux et existants en matière d’énergies renouvelables et de construction durable.

Selon IFR, l’obligation est constituée d’une tranche de 12 ans d’un montant de 1,5 milliard d’euros et d’une autre de 7 ans pour un montant de 1,25 milliard de dollars US. L’échéance de la tranche en euros est la plus longue jamais définie pour une transaction libellée dans la monnaie unique, tandis que la tranche en dollars US est la plus importante dans cette devise, dans le cadre d’une émission verte réalisée par une institution financière.

Si ING propose régulièrement des obligations vertes structurées à ses clients, il s’agit seulement de la deuxième obligation de ce type émise par la banque. La première, émise en novembre 2015, a permis de lever environ 1,2 milliard d’euros pour financer des projets durables tout en visant à accélérer le développement du marché des obligations vertes, qui n’en était qu’à ses balbutiements.

« Il est clair que les investisseurs cherchent de plus en plus à utiliser leurs portefeuilles contre la menace grandissante du réchauffement climatique », déclare Leonie Schreve, responsable mondiale de la finance durable chez ING. « Nous devons créer un impact avec notre argent et donner aux investisseurs les moyens d’en faire de même. »

Un impact plus important dans le domaine du financement

ING s’engage à mieux comprendre l’impact de ses activités de prêt et à collaborer avec ses clients pour progresser vers une économie à faibles émissions de carbone et une société autosuffisante. C’est au travers du financement que la banque apporte sa meilleure contribution à un avenir durable en s’appuyant sur une série d’objectifs et de cibles clairement définis.

À titre d’exemple, ING a annoncé en septembre qu’elle commençait à aligner son portefeuille de prêts, représentant 600 milliards d’euros, sur l’objectif de l’Accord de Paris, en vue de limiter le réchauffement climatique bien en deçà des deux degrés. La banque utilise pour cela une méthode d’évaluation innovante qu’elle a contribué à mettre en place : l’approche Terra.

Le portefeuille de financement responsable d’ING englobe son portefeuille de financement climatique (financement des sociétés et secteurs contribuant à contenir le réchauffement climatique en deçà de deux degrés), le portefeuille à impact social et le financement des leaders ESG dans les différents secteurs. Cette obligation verte servira à financer le portefeuille de financement climatique d’ING.

Reporting transparent

L’obligation a été pré-certifiée par la Climate Bonds Initiative. En outre, ING continuera d’assurer un reporting transparent concernant ses obligations vertes, en s’appuyant sur le cadre que la banque a mis en place en 2015.

ING entend rendre compte chaque année de l’allocation et de l’impact des produits de son obligation verte concernant le « Portefeuille de prêts verts admissibles », au moins au niveau des catégories et pour l’ensemble des obligations vertes d’ING et des autres financements verts potentiellement émis. Vous pouvez consulter le rapport d’impact 2018 ici.

Le cadre des obligations vertes ING a été étudié par ISS-oekom, l’une des plus grandes agences de notation du monde, spécialiste des obligations vertes. Vous pouvez également consulter sa Second Party Opinion.