Communiqué de presse

18 janvier 2017

Dans un environnement de taux bas, les épargnants européens jouent la sécurité

Dans un environnement de taux bas, les épargnants européens jouent la sécurité

ING publie sa nouvelle étude Will you take a hit to your savings ? (Piocherez-vous dans vos économies ?) qui revient sur le niveau d’endettement des Européens, leurs habitudes en terme d’épargne et leurs inquiétudes dans un environnement de taux bas.

Un niveau d’endettement des Européens qui reste stable entre 2015 et 2016

1 Européen sur 2 déclare avoir des dettes personnelles (découvert, prêt sur carte de paiement, prêt étudiant, prêt à la consommation, prêt auprès de proches), hors crédit immobilier. Comme l’an dernier, le crédit à la consommation reste la forme de dette privilégiée par les Européens (20%).

Les Français ont une particularité : ils se maintiennent en tête du classement européen des utilisateurs du découvert. 18% d’entre eux l’utilisent très régulièrement comme filet de sécurité, contre seulement 12% des Européens.

2016 : une année marquée par des taux d’intérêts historiquement bas

L’année 2016, marquée par les taux d’intérêts historiquement bas, a affecté l’épargne des Français et des Européens. 44% des Européens ont changé leurs comportements d’épargne, soit en épargnant moins (20%), soit en entamant leurs réserves (21%), mais rarement en économisant davantage (3%). Les données France sont sensiblement équivalentes.

Cette conjoncture a eu un véritable impact sur le moral des épargnants français : 23% s’inquiètent pour leur épargne retraite quand 31% éprouvent moins de satisfaction à épargner.  

Les Européens frileux face au panel d’investissements à leur disposition

Lorsqu’il s’agit de placer leurs économies, les Européens ont une grande aversion au risque et craignent les investissements les moins classiques, comme les investissements alternatifs, la prise de participation dans une entreprise ou l’achat d’obligations.

Ainsi, le compte-épargne reste l’investissement le plus utilisé (69%). 

Les Européens délaissent ainsi les autres types d’investissements jugés plus risqués. En effet, plus d’1 Européen sur 2 (54%) estime par exemple que prendre une part dans une entreprise est un investissement risqué. Un sentiment partagé pour les investissements alternatifs comme le crowdfunding : 40% considèrent que c’est un investissement risqué, voire très risqué.

Méthodologie

Étude terrain réalisée par IPSOS pour ING group auprès de 14 606 internautes dans 15 pays entre le 4 et le 18 octobre 2016.

A propos d’ING BANK FRANCE :

  • ​ING Bank France est une succursale du groupe ING.
  • Le groupe ING compte plus de 52 000 collaborateurs dans le monde et accompagne 33 millions de clients particuliers, professionnels et institutionnels.
  • ING a été désignée Meilleure Banque de l’Année par The Banker à l’occasion des Best Bank Awards 2016.
  • En Europe, ING est la 7ème banque dans le top 20 des banques européennes en termes de capitalisation boursière.
  • En France, ING Bank regroupe deux activités : la banque en ligne, ING Direct et ING Wholesale Banking, la banque de financement et d’investissement.