ING lance conjointement le « Manifeste pour un impact positif » pour une transition vers une économie durable

ING lance conjointement le « Manifeste pour un impact positif » pour une transition vers une économie durable

ING et l’Initiative financière du Programme des Nations unies pour l’environnement (UNEP FI) a publié hier, en association avec dix autres banques, le Manifeste pour un impact positif. Celui-ci appelle à une approche de la banque basée sur les effets de son action, en offrant une vision audacieuse et novatrice du rôle central du secteur bancaire dans le développement d’une société plus durable.

« Compte tenu de notre relation poussée avec les entreprises qui composent l’économie réelle, nous avons un rôle unique à jouer dans la transition vers la nouvelle économie », a déclaré Leonie Schreve, Head of Sustainable Finance, chez ING.


Leonie Schreve, Head of Sustainable Finance, chez ING.

« En tant qu’institution financière, nous pouvons jouer un rôle dans l’accélération de cette transition en finançant le changement, en partageant nos connaissances et en usant de notre influence. »

« Nous finançons le changement, par exemple, en augmentant notre volume de prêts en faveur des clients et des projets durables, comme cela a été fait au cours du premier semestre 2015, avec plus de 20,9 milliards d’euros. L’objectif d’ING est de faire croître son financement de l’économie durable, cela comprend par exemple des prêts pour des projets d’énergie renouvelable. Nous avons également investi dans une entreprise de recyclage, partageons nos connaissances par la recherche et usons de notre influence en nous associons à nos pairs pour d’importantes initiatives comme celle-ci. »

Et Leonie Schreve, d’ajouter : « ING Bank ne se concentre pas uniquement sur le domaine de l’énergie, mais aussi sur l’eau, le recyclage et d’autres secteurs de son portefeuille en travaillant avec les entreprises qui évoluent pour devenir les leaders du développement durable de demain. »

La transition vers une économie durable demande un financement considérable. Un rapport de l’ONG américaine CERES estime que 3000 milliards de dollars d’investissements supplémentaires par an sont nécessaires jusqu’en 2030, pour atteindre cet objectif à l’échelle mondiale. En parallèle, Trucost chiffre le coût annuel des dégradations écologiques à 7300 milliards de dollars par an.

De nouveux modèles et de nouvelles approches de financement

Dans les deux prochaines années, le groupe de travail pour un impact positif de l’UNEP FI, co-animé par ING, va travailler avec les partenaires, clients et autres parties prenantes pour établir un ensemble de principes qui guideront les fournisseurs de services financiers dans leur effort pour augmenter leur impact positif sur l’économie, la société et l’environnement.

Le groupe souhaite aussi établir un incubateur pour l’impact positif où de nouveaux modèles économiques et de nouvelles approches de financement pourront être testés par les entreprises et leurs financeurs pour améliorer la rentabilité des opérations à impact positif. Au final, le groupe espère que de nombreux projets pilotes formeront un espace où les besoins, solutions et financements pourront se rencontrer efficacement.