Nouvelle ère pour le financement du commerce

Nouvelle ère pour le financement du commerce

Après de nombreux projets de recherche et pilotes, l’industrie du financement du commerce des matières premières est prête à passer à l’action avec le lancement de komgo, une plateforme basée sur la technologie blockchain qui va révolutionner le secteur.

« Nous pouvons désormais atteindre notre objectif à long terme, qui est de rendre le financement des matières premières plus fiable et plus efficace. », déclare Toon Leijtens, directeur de la technologie chez komgo.

La plateforme va simplifier et accélérer radicalement la fiabilité et la vérifiabilité du financement du commerce, ainsi que son accessibilité dans l’ensemble du secteur.

ING fait partie du consortium composé de 15 banques, entreprises de matières premières et sociétés de négoce qui a créé komgo.

Le lancement de komgo fait suite à une série d’expériences réussies, avec deux projets de recherche (« Proofs of Concept » ou PoC) testés sur la plateforme Easy Trading Connect d’ING dans le domaine du commerce de l’énergie et des matières premières agricoles (Easy Trading Connect 1 et Easy Trading Connect 2), et Vaktannoncée en 2017, une autre plateforme basée sur la technologie blockchain qui gère les transactions physiques dans le secteur de l’énergie, du début de l’opération au règlement final. 

« Les « Distributed Ledger Technologies » (DLT) ont la capacité de transformer le secteur des matières premières, comme en témoigne le succès rencontré par les expériences Easy Trading Connect », explique Leijtens. 

Komgo renforcera encore davantage la sécurité de l’administration dans le secteur du financement du commerce, toujours traditionnellement basée sur le papier. La plateforme, dont la mise en production est prévue pour novembre 2018, proposera deux produits à destination des secteurs de l’énergie, des matières premières agricoles et des métaux. Le premier vise à harmoniser et à faciliter la vérification de l’identité des clients (« Know Your Customer » ou « KYC ») et le second consiste en une lettre de crédit digitale.

En plus du gain d’efficacité, le temps consacré au traitement des documents et données peut être diminué par cinq, l’application de la technologie blockchain dans le secteur du financement du commerce des matières premières permet également d’accroître la sécurité. Le principal avantage de la blockchain réside dans son immuabilité, une fois que l’information se trouve dans la blockchain, elle ne peut plus être modifiée, ce qui permet de protéger la base de données des cyberattaques.