« Les sacrifices des Européens pour accéder à la propriété »

« Les sacrifices des Européens pour accéder à la propriété »

Le Figaro est revenu sur les résultats du cinquième observatoire européen de l’immobilier ING, qui ne s’intéressait pas cette année au niveau des prix mais au ressenti des Européens sur le sujet.​​

« Pas moins de 56% des Européens s’attendent à une hausse des prix de l’immobilier en 2017. Dans 11 de ces 15 nations, plus de la moitié en sont persuadés. » Outre l’évocation des principaux enseignements et chiffres-clés de l’étude, le média a sollicité l’expertise de Marie-Laurence Hanot, Responsable du service relation client crédit immobilier : « depuis un an et demi, nous avons constaté chez les particuliers européens un changement dans leur façon d’appréhender le crédit immobilier. Sous la pression de leur entourage, ils souhaitent devenir propriétaires ».

Problème : pour accéder à la propriété, ils doivent souvent repenser leurs projets de vie : 29% déclarent que l’état du marché immobilier les empêche de vivre seuls et 22% pensent à changer d’emploi.

« La perception du crédit immobilier est différente selon le pays européen : en Espagne, il fait partie de l’héritage ; en France, il permet de prendre son indépendance ; en Turquie, il est considéré comme un achat familial. Les acheteurs attendent un vrai soutien des parents », conclut finalement Fahmi Jendoubi, Chief Data Officer d’ING Direct.

L’intégralité de l’article est à retrouver sur le site du Figaro.