Coup de vert sur le transport maritime

Coup de vert sur le transport maritime

Le secteur du transport maritime, dans la mesure où il prend en charge 90 pour cent des échanges commerciaux internationaux, peut contribuer de manière importante au problème du changement climatique au niveau mondial. Alors que les émissions risquent d’augmenter d’entre 50 et 250 % d’ici 2050, il n’est guère surprenant qu’un certain nombre d’initiatives vertes se focalisent sur ce secteur, en particulier en Europe.

ING et la Banque Européenne d’Investissement (BEI) ont par exemple conclu un accord d’une valeur de 300 millions EUR en vue de soutenir les investissements verts dans le secteur du transport maritime en Europe. 

« Le programme commun que nous avons lancé avec ING montre que les initiatives vertes dans le secteur des transports, en plus d’être importantes pour l’environnement, obéissent également à une logique économique. » déclare Vazil Hudak, vice-président de la BEI.

Cet accord, signé en 2018 et d’une durée de trois ans, soutient les promoteurs de projets durables dans le secteur du transport maritime à des conditions financières avantageuses. 

Le 28 février marque une nouvelle étape, avec la mise en place d’un prêt de la BEI de 110 millions EUR destiné à financer la société de transport maritime néerlandaise Spliethoff. Il permettra à Spliethoff d’installer des systèmes d’épuration des gaz d’échappement et des systèmes de gestion des eaux de ballast sur 42 navires, soit près de la moitié de sa flotte, et aidera la société à être en conformité avec l’Organisation Maritime Internationale (OMI), l’agence des Nations Unies en charge de la réglementation du secteur du transport maritime. 

Les navires modernisés opéreront en rejetant beaucoup moins d’émissions d’oxyde de soufre, connues pour leur nocivité pour la santé humaine.

« Nous sommes fiers d’avoir conclu ce partenariat avec la BEI, qui permettra de financer Spliethoff dans sa transition vers un modèle économique plus durable, tout en répondant également à des normes environnementales de plus en plus exigeantes. » déclare Stephen Fewster, responsable de l’équipe ING en charge du transport maritime.

« Le développement durable est une priorité stratégique importante pour ING. En tant que banque, c’est par le biais de notre activité de financement que nous créons le plus d’impact ».

La facilité du partenariat conclu entre ING et la BEI est mise à la disposition des projets « verts » qui visent à améliorer les performances environnementales des navires de transport en réduisant les émissions polluantes et en améliorant le rendement d’utilisation du carburant. Après avoir été soumis à ING, les projets seront sujets aux critères d’acceptation des risques financiers et non financiers d’ING.